Nano Protection

Protection NANO

Les solutions que nous fournissons dans le traitement de surface reposent sur la science de l’infiniment petit : la Nanotechnologie.

UNE RÉVOLUTION DANS NOTRE SOCIÉTÉ
Encore inexploitée il y a quelques années, cette science du 21e  va transporter d’importantes évolutions. Que ce soit dans les domaines de la médecine, la santé ou l’industrie, mais aussi chez le particulier, les surfaces vont obtenir des propriétés nouvelles notamment grâce aux produits autonettoyants et « easy to clean ».

• ÉCONOMIES ET ÉCOLOGIE
NanoProtection fait partie intégrante de cette voie vers le progrès, ainsi avec nos produits, vous économiserez : du temps, de l’énergie – mais aussi de l’argent. De plus, vous allez réduire l’entretien des surfaces traitées se faisant simplement à l’aide d’un chiffon humide.

• UN BOUCLIER : L’EFFET LOTUS
Coordonnées d’une certaine façon en fonction de la surface pour laquelle elles sont destinées, les structures nano fournissent des propriétés inhabituelles. Cela va leur permettre de se fixer solidement aux surfaces traitées, et ainsi leur donner une protection de longue durée, en diminuant énormément les efforts et le temps alloué aux tâches ménagères. Le mode de fonctionnement de ce « bouclier » repose sur une propriété que l’on retrouve dans la nature sur les feuilles de certaines plantes : l’effet Lotus.

Sur ces feuilles, l’effet lotus concède à la surface des capacités autonettoyantes : en s’écoulant, les gouttes d’eau enlèvent avec elles les poussières et particules. L’origine de l’autonettoyage réside dans une double structure hydrophobe (c’est-à-dire qui n’absorbe pas l’eau) de la surface. Les traitements Nano sont entièrement imperceptibles et n’altèrent en aucun cas l’aspect des surfaces. Les grandes origines des nanotechnologies Par définition, « Les nanotechnologies concernent la conception, la caractérisation, la production et l’application de structures, dispositifs et systèmes par le contrôle de la forme et de la taille à une échelle nanométrique ».

80000 FOIS PLUS PETIT QU’UN CHEVEU ! 1 nanomètre = 1 milliardième de mètre.

À titre indicatif, un nanomètre est au mètre ce qu’une bille est à la Terre. Par la construction ponctuelle de matériaux au niveau atomique ainsi que l’utilisation de phénomènes particuliers qui apparaissent à cette petite échelle, une abondance énorme de nouvelles possibilités est ouverte, et ce, dans presque tous les secteurs.

• PRINCIPAUX CHAMPS SCIENTIFIQUES CONCERNÉS :
L’ingénierie moléculaire, qui consiste à bâtir et agrandir des molécules atome par atome, en les agençant de manière à obtenir une propriété donnée.

Les communautés biologiques et médicales exploitent les propriétés des nanomatériaux pour des applications variées, avec notamment des avancées prometteuses dans la lutte contre le cancer. On peut augmenter des fonctions aux nanomatériaux en les interfaçant avec des structures ou des molécules biologiques. Leur taille est en effet assez proche. Cette intégration permet l’émergence d’outils de diagnostic ou d’administration de médicaments.

On peut voir des avancées dans le domaine du stockage, de la production d’énergie ainsi que dans celui des économies d’énergie.

En électronique, les structures des puces ou des circuits intégrés sont déjà à la proportion du nanomètre et utilisent intensivement les nanotechnologies. Les avancées sont constantes dans les domaines des communications, du stockage d’information et du calcul.

Les nanotubes de carbone, structures nanométriques possédant des propriétés rarissimes (solidité, légèreté, conductivité…) ont une capacité énorme et des applications sont déjà à l’étude notamment en médecine et aéronautique.

Les traitements de Nano Protection Canada sont totalement invisibles et n’altèrent en aucun cas l’aspect des surfaces. II. Les grands principes des nanotechnologies par définition, « Les nanotechnologies concernent la conception, la caractérisation, la production et l’application de structures, dispositifs et systèmes par le contrôle de la forme et de la taille à une échelle nanométrique ».